Les gardiens du Cul Rond

Les gardiens du Cul Rond

 

086 po

86ep

  

 

Les gardiens du Cul Rond

 

Ils bravent les assauts de la mer déchaînée

Par les ardeurs des vents,

Quand la neige d'écume vers le ciel envolée

S'abîme dans les champs

 

Ils gardent les échos d'amours de feu, de braise,

D'incendies, de volcans,

D'ébats au grand soleil au pied de la falaise,

Havre pour les amants.

 

Le soir des jours sans vent, on les voit immobiles.

Doucement le couchant

De ses mille reflets enchante les idylles

Et puis, la nuit s'étend.